Gustave

Voici une pièce qui joint l’utile à l’agréable: Gustave, un spectacle d’Arnaud Bedouet au théâtre de l’Atelier.

Jacques Weber y incarne un Flaubert privé, loin de la statue institutionnelle que l’école lui a dressé. Un Flaubert colérique, instinctif, fulgurant, mais surtout solitaire. Car c’est dans la solitude de sa correspondance que l’on rencontre l’homme, l’être humain en proie aux affres de la création, de sa passion compliquée avec Louise Colet, de ses envolées contre la médiocrité bourgeoise de son époque. Et bizarrement l’épistolier de Croisset sonne à nos oreilles comme terriblement contemporain, car quand il nous parle de son exigence intransigeante au travail, c’est en creux tout un monde d’idées reçues qu’il peint.

Nul doute que les réseaux sociaux et leurs bavardages incessants auraient constitué une source d’inspiration intarissable pour Gustave s’il avait vécu aujourd’hui…

Aux futurs Terminales L qui sont en vacances à Paris cet été, allez découvrir le Gustave privé au théâtre de l’Atelier, jusqu’au 15 août 2015!

http://www.theatre-atelier.com/spectacle-gustave-108.htm