MOOCs et classe inversée

Advertisements

La classe inversée

C’est peut-être parce que les suédois ont un des meilleurs systèmes éducatif d’Europe, qu’ils ont omis de nobéliser l’éducation. On va dire ça comme ça… Heureusement, le Qatar est là! Après avoir racheté le PSG, le petit émirat continue son oeuvre de bienfaisance humaniste universelle en organisant un sommet mondial annuel qui récompense les projets éducatifs les plus innovants. Cette année, le sommet a eu lieu mi-novembre, et il s’appelle  WISE, comme World Innovation Summit for Education. C’est malin (ahah, joke inside…)

Un projet a attiré mon attention, c’est celui de la Classe Inversée. C’est tout simple: les élèves suivent le cours à la maison, via un tutoriel, et le temps de la classe est consacré aux exercices. Alors qu’habituellement on fait le contraire. Ça permet de s’adapter au rythme d’apprentissage de l’élève, en individualisant plus les explications que peut alors lui prodiguer le professeur une fois l’aspect théorique assimilé. Les exemples proposés par le reportage ci-dessous concernent essentiellement les maths, mais nul doute que le procédé est transférable/ adaptable/ modulable dans d’autres disciplines.