Mettre en place un atelier d’écriture en classe/ Formation ESPE

Contexte

J’aurai bientôt l’occasion d’animer un atelier concernant l’Histoire des Arts à l’ESPE. Je me posais la question des contenus de cet atelier, tant est large la notion d’Histoire DES Arts. Autre difficulté: le programme, bien que passionnant, ne préconise pas de discipline spécifique pour cet enseignement (à l’exception de l’option HDA au lycée). Toutes les disciplines sont donc potentiellement dépositaires de la responsabilité de cet enseignement.

La question se pose donc de savoir ce que l’on peut en faire en lettres…

Après une première intervention assez générale où je présentais cet enseignement, je décide donc de faire porter la deuxième sur la pratique de l’écriture créative en classe. L’idée m’en est venue de l’émission de Louise Tourret, Rue des Écoles, qui décidait le 26 mars dernier d’y consacrer son numéro hebdomadaire, sous l’intitulé “Apprendre à écrire avec des écrivains dans les ateliers d’écritures à l’école… et ailleurs!”

Cette émission a été pour moi l’occasion de me remémorer tout ce que j’avais pu expérimenter dans ce sens avec mes élèves: ateliers d’écritures avec des critiques littéraires, des journalistes de théâtre, des auteurs, avec ou sans Ipads, et puis ateliers réguliers en classe, en m’inspirant des propositions géniales et généreusement partagées d’un François Bon ou d’un Pierre Ménard. Je me suis souvenue des fulgurances des élèves, de leurs évocations percutantes et poétiques, de leur relation tellement libre et spontanée à la langue, de mon ébahissement et de mon admiration pour eux dans ces moments privilégiés… J’avais consacré un petit article à la question ici-même il y a longtemps…

Déroulement de l’atelier

Alors voilà venu le temps de la transmission, puisque je suis désormais totalement convaincue des bienfaits de ces ateliers d’écriture en milieu scolaire. La semaine prochaine, je proposerai la trame suivante aux stagiaires de lettres, et je me propose de reprendre l’article après l’intervention, de façon à le nourrir des réactions authentiques qui auront été les leurs à ce moment-là.

Temps 1 Écoute de l’émission Rue des écoles, des minutes 9:20 à 21:45, en particulier l’intervention de l’auteure Hélène Frappat, ainsi que le questionnement de l’enseignant sur l’orthographe, et la question inévitable des notes.

Temps 2 Distribution du texte support: l’extrait d’À Rebours d’Huysmans (1884) chapitre 5, où le personnage principal Des Esseintes décrit le tableau de Gustave Moreau Salomé dansant devant Hérode (1876)

gustave_moreau_salome_dansant_devant_herode2

Temps 3 Après un bref commentaire du texte ainsi que du tableau, les stagiaires seront invités à se rendre sur le site du musée Gustave Moreau, à partie « Chef d’oeuvres »

Ici, ils devront choisir un tableau et écrire un texte. Je donne une consigne volontairement très très floue. (Note pour moi-même: résister à la tentation de l’expliciter…)

Temps 4 Ce moment sera consacré à la lecture des textes produits par les stagiaires et à des échanges. Ce moment-là m’intéresse particulièrement, car je pressens des refus de lecture et des difficultés de positionnement dans l’acte de commenter des textes de pairs.

Temps 5 Moment métaréflexif: les stagiaires seront invités à revenir sur le déroulement de l’activité, de façon à en verbaliser les difficultés, les apports, ainsi que les projections dans le travail avec leurs élèves.

Temps 6 Présentation de travaux d’élèves.Ayant en effet déjà eu l’occasion de proposer cette activité en classe à des élèves de premières, je leur présenterai un des rendus possibles.

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s